Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nous sommes aux sources de l'art chrétien.


                        Au Texas (musée Kimbell), jusqu'au 30 mars dernier, était exposé le célèbre sarcophage de la "Traditio Legis"  (IVème siècle) du musée d'Arles.
Les sculptures de ce sarcophage représentent la remise de la Loi par le Christ aux apôtres.

                        Le Christ est figuré en majesté au centre entre Pierre et Paul. Il remet le volume aux apôtres et leur enjoint d'aller de par le monde proclamer l'évangile.
11 personnages entourant le Christ sont présents, Judas ayant été volontairement écarté à cause de sa trahison.
Bien que chrétien le décor et les arcatures sont à l'antique avec des frises d'oves, d'acanthes et de coquilles. D'autre part les figures sont inspirées du naturalisme romain. Les drapés moulent les corps  et donnent du mouvement et du dynamisme aux figures. Les visages rappellent la statuaire romaine.


Détail du sarcophage du Christ vainqueur - Fin du IVe s.

© Musée de l'Arles et de la Provence antiques

Les traditions romaines perdurent mais les nouveaux thèmes du christianisme s'imposent.
Dans le cadre de traditions païennes, on observe l'éclosion d'une nouvelle culture visuelle, jamais vue jusque là.
Ce sarcophage d'Arles est parfaitement représentatif avec ses sculptures composées à la manière des sarcophages romains  mais avec des sujets nouveaux et des expressions nouvelles  dans les gestes et le visages .
Ces derniers sont maintenant empreints d'une sérénité et d'une bienveillance nouvelle comme si une grâce toute spirituelle rayonnait sur ces figures moins réaliste moins  brutales et aussi plus abstraites.

____________________________

 

Comment est apparue cette évolution?
L'art Romain avait connu ses grands chefs d'oeuvre et à partir du IIIème siècle se créa peu à peu une imagerie spécifiquement chrétienne.
L'empire romain décline et malgré les persécutions, le christianisme est accepté peu à peu.
Il ne deviendra religion d'état qu'à partir du IVéme siècle et une iconographie spécifique va se constituer.

Il faut remarquer qu'au départ, au tout début du christianisme les chrétiens doivent prendre en considération la Bible et les commandements de Dieu qui dit à Moïse:
"Tu ne feras pas d'image taillée, ni aucune figure de ce qui est en haut dans le ciel, ou de ce qui est en bas sur la terre, ou de ce qui est dans les eaux au dessous de la terre."

Ce commandement est en contradiction avec la tradition païenne et romaine qui marque les objets de signes figuratifs reconnaissables.

Mais parmi les chrétiens, peu à peu on va faire preuve de tolérance vis à vis de ce précepte de Dieu à Moîse.

- Ainsi, les objets ou anneaux seront gravés d'un poisson qui rapelle les initiales du Christ.
- Les peintures des catacombes vont créer une iconographie inspirée de l'ancien Testament autour d'Abraham, Isaac, David. Ce sera un chapitre important puisqu' il constitue ce que l'on a appelé ensuite l'art paléochrétien si caractéristique pour sa figuration très lisible mais cependant stylisée et abstraite. Style iconographique qui va inspirer certains artistes de l'art moderne.

_________________________

 

Dans l'histoire de la chrétienté, le grand tournant décisif va s'opérer sous le règne de Constantin.


"Constantin" (détail) - tempera sur toile - 5 mètres x 3 mètres - R. Dumoux


Constantin s'était converti au christianisme et en 313, il promulgua l'édit de Milan en faveur de la religion chrétienne.
Il va entreprendre la construction de sanctuaires pour les fidèles.

Et à ce moment là, on représente de grands décors avec des scènes de la vie du Christ.
L'héritage gréco-romain persiste dans le traitement des figures  et les décors comme dans les sarcophages.
La vie du Christ mais aussi l'iconographie de l'Ancien Testament se déploie sur les objets, ivoires, mosaïques et sarcophages.


"Constantin" (détail) - tempera sur toile - 5 mètres x 3 mètres - R. Dumoux


C'est véritablement une nouvelle culture qui naît et se développe.

->lire l'article sur ma toile à tempera de 5 m. x 3 m. "Constantin et le pont Milvius", de l'Antiquité à Byzance

R.Dumoux
www.viapictura.com

Tag(s) : #Répertoire iconographique