Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Renaissance. Arcimboldo.

 

La description de la toile "Renaissance 2" dans l'article précédent, (oeuvre en cours de réalisation), sa préparation, sa documentation fait souvent référence à des caractéristiques proches de la vision et de l'inspiration d'Arcimboldo.

Il est intéressant d'aborder plus en profondeur ce mythe essentiel de la Renaissance qu'est la figure d'Arcimboldo.
Cet article est consacré à "Arcimboldo et les têtes composées".

(Une exposition a eu lieu à Paris au musée du Luxembourg en 2008 et des articles très  éclairants ont été publiés à ce propos.)

                Pour situer Arcimboldo, les Saisons et les Eléments datent de 1560 et les têtes de 1570 1580.

Les créations les plus célèbres d'Arcimboldo sont ses Têtes composées.

Il s'agit, comme on le montre toujours, d'éléments disparates qui se combinent pour former une Tête. (Fruits et légumes pour constituer l'été par exemple ou oiseaux pour l'air etc...)
Ces compositions ont rendu populaire ce genre dans l'art européen.

               Cependant Arcimboldo n'avait pas été le premier à créer des images composées et  après lui au 17éme s. il y eut de nombreux imitateurs de ce genre. Jusqu'à notre époque, il y eut une persistance  de cette tendance en art qui consiste à transformer le visage humain, à le découper, à le décomposer. Ainsi a -t-on redécouvert Arcimboldo dans l'art surréaliste et fantastique.


                                            Les sources d'inspirations d'Arcimboldo.

                 - La première source d'inspiration est dans les miniatures persanes. Les peintures Mogholes représentent en effet des animaux, chevaux ou éléphants composés de différentes sortes d'animaux.
Ce fut là un genre florissant dans l'Inde Moghole et même un artiste européen travailla dans une cour indienne.
                - Les miniatures persanes constituent une autre source importante d'inspiration pour Arcimboldo (Rodolphe de Habsbourg était en relation avec la Perse)
               - En général, les représentations composées sont fréquentes dans les traditions orientales et aussi gréco-romaines.
               - On retrouve également cette tendance dans les manuscrits médiévaux, dans les camées, dans les peintures murales pompéiennes.


                Mais Arcimboldo avait-il réellement connaissance de tout cela.?
- De toute façon ce qui est très plausible dans ses sources, ce sont les liens avec avec l'art européen du Nord au 16éme siécle.
On peut parler des dessins de Jérôme Bosch , des gravures de Boyvin et de Tobias Stimmer.
Il s'agit d'oeuvres satiriques, de Grilli (nous reparlerons de ce terme dans un autre article), oeuvres composées mais aussi dessins humoristiques.

- Un rapprochement important avec Arcimboldo peut se faire aussi  dans le domaine de l'alimentation : à cette époque, de nombreuses compositions étaient réalisées à partir de toutes sortes d'aliments et de condiments.
Par exemple Rustici et Andrea del Sarto réalisent des compositions avec toute sortes de denrées alimentaires.

- Il y a  aussi un rapport entre les compositions d'Arcimboldo et les thèmes carnavalesques. Par exemple il va s'inspirer d'une fête à Milan où un char carnavalesque, un cheval de bois déversait des mets. A Milan on utilise aussi une sorte d'imagerie rabelaisienne qui va inspirer Arcimboldo. 

                   En fait, le plus essentiel est que  Arcimboldo est très lié à la tradition Léonardesque.
Vasari raconte comment Léonard peint une tête de Méduse :
"Dans une pièce, il rassemble lézards, tritons, criquets, asticots, serpents, chauves-souris, et autres animaux nétranges. En combinant toute cette multitude, il en tire un petit monstre horrible et épouvantable."

Le rapport entre Arcimboldo et Léonard est clair : c'est un motif récurrent de la Renaissance qui consiste à créer des êtres fantastiques à partir d'éléments présents dans la nature.
Il s'agit là aussi du "locus classicus"de l'Art Poétique d'Horace qui parle de créatures licencieuses : tête humaine sur un corps de cheval, membres couverts de plumes, femme splendide avec queue de poisson;
Cette référence à Horace se rapporte au genre fantastique et au grotesque qui passionne d'Arcimboldo.

                   Par le biais des modèles et de tous les topos littéraires de créatures fantastiques et des grotesques on en vient à considérer les créations composées qui sont dénommées "grilli";
L'article suivant sera consacré aux "grilli" , concept important dans ce monde de fantastique et de grotesque qui constitue la part essentielle de l'oeuvre d'Arcimboldo.

R.Dumoux
www.viapictura.com

Tag(s) : #La peinture