Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le dragon est la représentation d'un animal fantastique, expression des forces brutes de la nature et du chaos.


Dans toutes les civilisations, le dragon fut craint ou parfois vénéré.
On le découvre ainsi dans la représentation de Saints terrassant un dragon ou bien dans les figurations impériales chinoises.

 

 


St-Georges terrassant le Dragon (détail) Tempera sur panneau - R. Dumoux - ©viapictura - Collection particulière
  --------------------------------------


                  Les représentations peintes (panneaux a tempéra) que j'ai pu en réaliser se rapportent à la vie des Saints :
- St Michel terrassant le dragon.
- St Georges terrassant un dragon.
- Ste Catherine terrassant un dragon e son épée couronnée d'une croix.

- Référence aussi à la Mythologie dans Jason et les Argonautes : Jason combat le dragon qui garde la toison d'or.
- Hercule et l'hydre de Lerne.

- Référence au dragon Chinois dans la réalisation d'un panneau décoratif.
 


Dragon - Tempera sur panneau - R. Dumoux - ©viapictura - Collection particulière
  ---------------------------------------


                              1- Le dragon selon le christianisme. C'est une créature maléfique qui doit être combattue. Il s'apparente au serpent du péché originel dans l'arbre de la connaissance.

         - Le dragon de l'Apocalypse de St Jean incarne le mal absolu.

Satan est un dragon rouge qui a 7 têtes (les 7 péchés capitaux) et 10 cornes (l'oubli des 10 commandements)
Il est l'ennemi à combattre.
Il fait peur et il fait craindre l'enfer aux fidèles.

         - Le dragon combattu est finalement vaincu et il est terrassé par les Saints qui montrent la voie à suivre , celle du Christ.
         - Le dragon est aussi dominé, par exemple par Ste Catherine : cette dernière emprisonnée par Olibrius est engloutie par un dragon. Elle va s'en libérer et lui transperce le ventre de sa croix.

Ainsi selon le christianisme, la figure du dragon illustre la lutte du Bien contre le Mal. On le retrouve dans les encadrements de manuscrits, dans les rinceaux où il affronte hommes et animaux, vices et vertus.
(lorsqu'il tient un aigle dans ses griffes il représente le démon étouffant l'esprit divin)

       - Enfin le dragon est souvent un élément décoratif : les artistes se jouent des formes et de ses courbes très esthétiques.. Ainsi on retrouve des dragons dans les livres d'heures et jusque sur les chapiteaux des églises avec toutes sortes d'aspects distrayants.

 

Ste-Catherine et le Dragon (détail) Tempera sur panneau - R. Dumoux - ©viapictura
--------------------------------------

 

                          2- Le dragon selon la chevalerie illustre la rivalité de l'homme et de la bête. Le combat du chevalier contre le dragon détermine la valeur du chevalier. Le chevalier victorieux s'approprie les qualités surnaturelles de la bête, sa force et sa fécondité.

Le dragon prend un aspect positif et il est l'allié des hommes et les défend.
Il est sculpté sur la proue des navires et des traîneaux viking et il apporte la puissance en imposant le respect.

Le dragon est un mythe protecteur dont  les chrétiens et les Saints vont s'inspirer.
En France 40 villes ont un dragon protecteur à qui elles doivent leur salut et régulièrement on donne des festivités en l'honneur de ce dragon impressionnant et protecteur.

--------------------------------------

 

                             3- La Chine est le berceau du dragon. Les origines de l'animal remonte à 4000 ans.
Pendant des siècles les explorateurs occidentaux ont évoqué un Orient fantastique avec des animaux fabuleux.
Ainsi Marco Polo vers 1298 dans son LIVRE DES MERVEILLES DU MONDE décrit les dragons qu'il croit observer dans les pays du soleil levant.
(Dès l'antiquité on avait découvert un fossile de dinosaure de 18 mètres de long et cela a pu inspirer le légende d'un dragon Chinois.)

Contrairement à  l'Occident, le dragon asiatique est une créature de bon augure.
Maître des eaux et du ciel, il apporte les pluies régénératrices. Il veille aussi sur les métaux et les pierres précieuses du sous-sol. Il est détenteur du Yin et du Yang, (du sombre noir et de l'éclat du rouge)

Omniprésent, omnipotent, il apparaît ensuite dans les légendes et le folklore ou les spectacles populaires.
Le dragon chinois est une créature impériale, une bête fabuleuse liée à l'autorité impériale. Dès le début le pouvoir chinois est marqué par cet animal et dans le Palais de l'Harmonie de la  la Cité Interdite on ne compte pas moins de 13844 dragons.
Cette créature sert d'emblème et de figure d'appartenance à la maison de l'empereur.

Malgré l'évolution de la société, les Chinois se reconnaissent toujours dans le dragon, symbole ancestral essentiel.

Tels sont les divers aspects historiques du dragon depuis le dragon maléfique, symbole du Mal pour le Christianisme jusqu'au dragon asiatique qui est un mythe  positif et protecteur pour l'homme.


R.Dumoux
www.viapictura.com

Note:  (La figure du dragon chinois est réalisée à partir de la forme du dinosaure sur laquelle se greffe des éléments de 9 animaux pour créer ainsi des hybridations.
S'ajoute donc la carpe qui donne 117 écailles, des pattes de tigre avec des griffes d'aigle, une tête de dromadaire, des cornes de cerf, une crinière de lion, des oreilles de taureau et des yeux de lièvre.)

 

Jason (détail) Tempera sur toile - R. Dumoux - ©viapictura

 

 

Tag(s) : #Répertoire iconographique