Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

(Cet article se réfère à une exposition qui a eu lieu cette année à Venise au Palazzo Grassi : elle met en évidence le passage d'une civilisation à une autre.)


Passage ou syncrétisme : c'est l'objectif de mon travail dans l'ensemble monumental peint Pictorama de 35 toiles de 5 mètres x 3 mètres  (voir le site www.viapictura.com) qui retrace l'histoire de l'humanité depuis la création jusquà maintenant et se projette dans le futur.

                                                              _________________________

               Dans la Rome impériale, une idée majeure est le triomphe de la civilisation sur la barbarie.
Il est intéressant d'observer l'évolution, les passages et syncrétismes qui se déroulent dans les premiers siècles jusqu'au triomphe du christianisme.

              Tel sarcophage de Portonaccio montre les corps des vaincus disloqués. D'une part il y a les soldats romains bien équipés et d'autre part, les barbares, barbaresques ou africains avec les cheveux et barbes hirsutes.

Sur les sarcophages les romains ne dépeignent pas des mythes symboliques mais des faits réels.
Les sculpteurs gravent dans le marbre la mission civilisatrice de Rome sur la terre, face aux barbares.
Ils donnent à leurs personnages des aspects ethnographiques précis et reconnaissables.


               Un fait important pour cette mission civilisatrice est le souvenir de la Bataille de Teutobourg en l'an 9 en Germanie.
Trois légions romaines furent écrasées dans l'embuscade d'un chef barbare : Tacite a décrit l'horreur des têtes clouées sur des troncs d'arbre et les membres épars.

               Cette vision d'apocalypse de Teutobourg va hanter les empereurs et les déterminer à repousser le plus loin possible la limite de la civilisation.
Alors ils veulent évincer ces peuplades indéterminées d'hommes sauvages pour élargir et affirmer leur mission civilisatrice.
(ce sont les grecs qui avaient inventé le mot barbare pour désigner ces peuples étranges qui communiquaient à l'aide de borborygmes incompréhensibles.)

 

 

 _____________________________
   

         Les échanges et contacts pacifiques entre romains et barbares :
 
              Des vagues successives ont ébranlé les fondements de la Pax Romana. Sur la colonne Trajane de Marc Auréle on voit des cortèges de captifs agenouillés et soumis.
Cependant on va observer une fusion et une fascination entre romains et barbares.
              Ainsi il y a de nombreuses oeuvres hybrides :
aux côtés des dieux hérités du panthéon grec apparaissent des déesses mères aux traits rudes ou des taureaux aux cornes triples, symbole de fécondité.

            Les frontières semblent maintenant un espace d'échange, de syncrétisme religieux : les artistes de l'Empire sont amateurs de l'ambre lointaine alors que l'argenterie romaine fascine les peuplades du Nord.

              Distinction entre oeuvres romaines et style barbare :
Les sculptures barbares traduisent une autre perception du corps.
Malgré les échanges et mélanges entre romains et barbares, on mesure la distance qui sépare les uns des autres dans la perception du corps.
Certains visages barbares sont d'une rudesse primitive, comme taillés à la serpe et semblent exclure toute humanité et toute émotion, comme s'ils étaient abstraits semblables à des concepts de visage.

            Telle est ainsi la statue du dieu Frö figure importante du panthéon scandinave pour la fertilité et la paix, de la fin du 4ème siècle. C'est un style primitiviste témoin de cultes indigènes en contrée romaine.

_______________________________


             En cette fin de l'empire les romains se mettent à enrôler des tribus de barbares armés, mais ces tribus conservent leurs traditions, leurs dieux et cultes même s'ils sont opposés aux canons gréco-romains.
Peu à peu le christianisme va fédérer et lier peuple romain et peuple barbare.


             Constantin en 313 autorise le culte chrétien et Théodose va le proclamer religion d'empire.
(cependant, les invasions vont continuer : par exemple Magnence, l'usurpateur sera proclamé empereur en 350 à Autun et d'ailleurs il va essayer de rétablir les cultes paîens.)


            Après Constantin et Théodose, vers le 4ème siècle Rome perd de son influence et naissent alors de nouvelles sociétés.

             Les barbares étaient les Goths, les Wisigoths ou encore les Huns.
Le génie de ces peuples nomades était dans les trésors d'orfèvrerie tels que plaques, fibules, bagues, boucles d'oreilles. Et ils apportent des modes et des techniques qui témoignent de grands raffinements et de luxe.

            L'influence de Rome va diminuer et de nouvelles sociétés apparaissent.
Les rois barbares abandonnent l'arianisme pour le christianisme qui sera l'élément fondamental du patrimoine en Europe.

             (A noter que le rôle des femmes est prépondérant. Par exemple la reine Clotilde conduit Clovis au baptême et il sera baptisé par  Rémi à Reims.)
(La reine Mathide va fonder le monastère de Chelles.)


             Peu à peu, le Moyen Age se fait jour. Cela se remarque surtout lorsque l'on considère les diptyques en ivoire ou les évangéliaires de cette époque qui vont diffuser ainsi cette nouvelle culture.

R.Dumoux
www.viapictura.com

 

 

Tag(s) : #Répertoire iconographique