Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le site viapictura.com présente divers aspects de mes dessins depuis plus de 30 ans.
Le corpus de ce travail étant très dense, il a fallu présenter un répertoire et une classification des collections selon des régistres techniques ou bien iconographiques en tenant compte d'une chronologie.
Signalons seulement pour l'instant quelques lignes, de l'abstrait au figuratif, des dessins historiques aux inspirations symboliques, du travail à la plume au dessin à la mine de plomb rehaussé, sur papier préparé, à la pointe d'argent ou encore sur toile fine encollée,etc...
Divers articles seront ainsi publiés en rapport avec ce travail.
A la réflexion, on se prend à penser aux grands dessinateurs dans l'histoire de l'art, de Dürer à Hokusaï, de Rembrandt à Jacques Callot, etc... Mais en remontant à des époques antérieures, les manuscrits (en occident comme en orient) retiennent toute l'attention.
Le dessin fut un moyen privilégié des enluminures à l'époque romane.
Tels sont les enlumineurs :
- Ingelard à St Germain des Prés
- Hugo Pictor en Normandie
- Le maitre de la Bible de Limoges
- le maitre de la Bible d' Etienne Harding à Citeaux .
Dans tous les cas une grande place est accordée au dessin : ce ne sont pas des esquisses ni des croquis. Ce sont des dessins faisant partie intégrante d'un texte. Quelques fois il s'agit d'illustrations inachevées destinées à être peintes. Souvent il s'agit de compositions très abouties.
Les antécédents de ces illustrations se situent dans l'enluminure carolingienne. Il faut voir à ce titre le Psautier d'Utretch et les modèles de Reims. Autant d'exemples incontournables.
Les enlumineurs privilégient la fluidité des lignes et les contours fortement sertis et continus. Souvent la couleur est subordonnée au dessin, le dessin restant parfois en transparence.
La fameuse Bible d'Etienne Harding conserve des parties de composition demeurées à l'état d'épure, de dessin pur. Le goût du dessin pur semble lié à l'esthétique médiévale. On privilégie le dessin : on abandonne l'illusionnisme pictural et spatial. Ainsi on donne la priorité à la ligne.
Nous verrons comment cette prédilection pour le graphisme existe de la même façon dans d'autres techniques artistiques.

R.Dumoux

www.viapictura.com

Tag(s) : #Le dessin