Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le corps dans l'art actuel.

Au cours du 20ème siècle, nous l'avons vu, la représentation du corps semble tourmentée ou critique. Actuellement, l'humanité apparaît  menacée, remise en question, dans les oeuvres de la fin du siècle à maintenant, mais le plus souvent dans le domaine de la photo,  de la vidéo ou de la performance.
La photographie a acquis une place prépondérante et elle multiplie les images du corps et en particulier aussi celle du corps mutant. En général on refuse le naturalisme.

Tout d'abord, une déshumanisation semble se démarquer par le fait de l'absence de visage dans les représentations.
Cette absence  semble provenir du fait qu'au 20ème siècle le visage de l'homme a été bafoué et il a cessé d'être une évidence et un idéal.

Plusieurs explications peuvent être apportées à ce retrait:
Les divers chocs infligés à l'homme sont d'une part, la première guerre mondiale avec ses visages défaits, ses gueules cassées, visages que l'on ne peut regarder.
D'autre part pendant la deuxième guerre mondiale, l'humanité a reculé devant la barbarie. Ce sont les martyrs de la Shoah, les cadavres aux yeux exorbités des charniers, c'est à dire l'anéantissement de la personne.
Cette néantisation de la personne humaine se retrouve actuellement, à notre époque, avec l'apparition de certaines maladies graves et aussi à l'occasion des débats sur la génétique, le clonage ou le transplantation d'organes.
Il peut apparaître que toute position humaniste soit caduque maintenant.

D'autre part, dans les courants artistiques du 20ème siècle, le corps est mis en cause et écarté du monde de l'art par le modernisme et l'abstraction régnante. La suprématie du corps depuis la Renaissance est rejetée. L'abstraction, le minimalisme, marginalisent le corps jusqu'à l'émergence du pop Art. (Néanmoins un art radicalement non figuratif va se perpétuer)

Le corps  humain sera réintroduit en art par les performances, c'est à dire par le corps réel (en opposition au corps sculptural ou peint.)
D'ailleurs, il y a une tradition occidentale qui lie l'art et le théâtre: les mystères transformaient en tableaux vivants les enluminures de livres ou les scènes des vitraux ; et inversement Fouquet (dans les heures d'Etienne Chevalier) reprend dans ses enluminures des scènes de mystères. De même, "The rakes progress" de Hogarth  est une suite de tableaux inspirés d'une pièce de théâtre.

La pratique de la performance s'est enrichie grâce à la technique de la vidéo et le corps en est le thème principal.
Quelques exemples de performances actuelles :
- Mona Hatoum pratiquant des sortes d'endoscopies ou de coloscopies ,
- Vanessa Beecroft et ses installations de mannequins partiellement dénudés.

- Le tatouage est un terrain d'expérimentation : le visage de l'artiste Huan est progressivement recouvert de caractères chinois, comme s'il était de plus en plus tatoué.
- Jean-luc Verna, photographe, montre des poses classiques où les corps sont tatoués.
- Le chinois, Huang Yan, représente sur son corps différents paysages chinois.
- A citer également,  selfs hybridations de Orlan et les interventions chirurgicales sur son visage.
- Certains mannequins de cire de Rebecca Stevenson s'inspirent de la science médicale.Il est fait référence aux motifs religieux et médicaux.
Von Aagens est un anatomiste allemand qui réalise des moulages en résine de dissections, des corps entiers ou bien seulement des fragments. Ses expositions ont un succès retentissant.

De nombreux exemples montrent que le corps est au centre des préoccupations, par la manifestation direct de figurants ou bien par des interventions à l'aide de diverses pratiques, y compris le moulage en rapport avec la science médicale.

Comme cela apparaît, en art, la relation du corps à la science peut être importante.
Il ne faut pas nier l'influence de la biotechnologie et des corps mutants où l'homme, dans certains cas, pour sa survie, doit se prêter à des manipulations ou à des implants de plus en plus complexes, chaque partie du corps paraissant être interchangeable comme les pièces d'une mécanique.

Les artistes, par les procédés numériques ont essayé de reconfigurer le corps et en particulier le visage.
Lawick et Muller font la collusion de deux visages, jusqu'à vaciller et fusionner dans un être unique. C'est le morphing de l'image.
Dijkstra, interroge le visage d'un même sujet et il montre comment les cheveux poussent ou comment la peau s'éclaircit.
Egalement le travail de Thomas Ruff est à considérer : il montre la réalité du visage dans toute sa crudité et ne manipule pas ses images.
Le visage se défait et se reconfigure dans les hybridations de visage d'Orlan : elle mêle les traits Européens aux cultures africaines.
Bien d'autres réalisations en photo et visant une recréation de la personne, du visage et du corps se sont révélées en art.

On le constate, diverses pratiques en art contemporain portent leur attention sur le corps et sa reconstruction, mais il faut observer que les techniques artistiques dites "traditionnelles", sculpture ou peinture, ne sont pas obsolètes et peuvent garder une acuité et une vérité première en raison de leur lisibilité, accessible à tous.

Dans le prochain article, je ferai la description d'une toile de 5 mètres x 3 m et sa genèse. Il s'agit d'une oeuvre du Pictorama intitulée : "The Visible Human" : elle  montre la désintégration de l'homme et de part et d'autre sa reconstruction.

R.Dumoux

www.viapictura.com

Tag(s) : #Le corps dans la peinture