Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Visible Human", est une toile du Pictorama (ensemble monumental peint composé de 30 tableaux de 5m x 3m chacun)


Cette oeuvre veut montrer, par la composition peinte de grande dimension, la désintégration de l'homme et sa reconstitution possible. Il ne s'agit pas d'installation, de photo ou de performance, mais d'un tableau dont la lisibilité est accessible. Néanmoins, cette réalisation utilise des documents, photos, textes ou actions diverses qui ont eu lieu.

Visible Human est inspiré de l'expérience chirurgicale effectuée sur un condamné à mort aux Etats Unis. Le corps de celui-ci, après avoir été congelé, a en effet été découpé en fines lamelles horizontalement du haut en bas, de façon à enregistrer la position et la forme des os, tendons, muscles ou organes tels les vertèbres, les poumons, le foie ou le cerveau.

Cette sorte de dissection très cruelle a été pour moi un déclencheur et comme une révélation de la décomposition effective du corps et de l'humain à notre époque.
A la réflexion, et en dessinant, il m'est apparu que dans la science médicale et la technologie, il existait des pratiques qui, a contrario, cherchaient à maintenir le corps humain, à le fortifier, à le reconstruire.

A partir de ce constat, une démarche de composition était entreprise. Déjà, la toile semblait s'organiser comme un triptyque: toute la partie centrale de 3m x 2,50 m environ, était occupée par l'effigie du Visible Human de profil, de face et aussi accompagné d'éléments anatomiques séparés. Il s'est agit alors de dessiner avec assez de précisions anatomiques ces figures hiératiques ainsi que de rendre leur couleur .

Maintenant,  il était nécessaire de composer de part et d'autre, les éléments d'une éventuelle reconstruction.
- Sur la partie gauche, à la base, un savant examine la radioscopie agrandie d'un squelette peut-être pour envisager la pose d'une prothèse, cependant que l'imaginaire de la machine semble développer le scanner de la tête d'un humain et révèle ainsi le cerveau, les vertèbres ou les fosses nasales avec des coloris très spécifiques. A l'arrière plan, deux figures montrent l'évolution depuis le modèle renaissant inspiré de Michel Ange jusqu'au rêve de l'homme déjà mécanisé, rêve d' Icare ou de robot, plus près de nous.

- Dans la partie droite du tableau, on découvre une main munie d'implants divers, puces, ordinateur et de tout moyen d'enregistrer et de communiquer.
 Le monde végétal intervient dans les échanges entre les règnes: une sorte de figure primitive nous montre son coeur et la circulation sanguine, son corps étant constitué de feuilles de tabac. La science a reconnu que le plant de tabac, ses feuilles permettaient de créer l'hémoglobine, de recréer le sang nécessaire à  la vie humaine (le tabac considéré, scientifiquement, comme agent de reconstitution du sang). En haut de cette partie droite, deux figures robotisées,( l'une venant du ciel, un extraterrestre?) semblent protéger, encadrer 2 personnages qui se révèlent comme contenant toute la signification du tableau.

Ces deux personnages forment un couple: la femme et le robot, symboles de la recréation de l'homme à l'aide des technologies. Un enfant parait ainsi en gestation.
Cette figure est très importante: elle est comme un archétype qui illustre la continuité de l'homme, avec l'aide de la science, et aussi au delà des différences  et des clivages de tous ordre.

Enfin, à la base de la toile, en quelque sorte le support de la composition, on voit une sorte de masque robotisé avec des implants, mais exprimant un regard sur le passé, une poésie évoquant le monde des incas.
Et puis pour terminer, une note amusée: la figure d'un petit robot qui est en fait un jouet bien connu des enfants.

L'ekphrasis de cette toile de 5m x 3m exprime, par delà la destructuration de l'homme, les tentatives qui existent pour le recomposer, à l'aide des implants, prothèses et de toutes les possibilités de la biotechnologie.

R.Dumoux
www.viapictura.com


 

Tag(s) : #Ensemble Monumental Peint