Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

A propos de "Visible Human" Toile de 5mx 3m. Les sources.

Pour la conception de cette toile, il était nécessaire de prendre en compte des données scientifiques ou médicales, des expériences ou actions bien spécifiques.
De même, tout un vocabulaire ou des expressions bien particulières peuvent être cités et analysés.
Leur citation situe d'emblée une ambiance bio-technologique et de cyberculture:

- The visible Human ou le corps en pièce.
- Hybridation. Greffes de visage.
- Monstres pré ou post-humain.
- Cyborg: Manfred Clynes créé le mot cyborg (cybernétique et organisme) Il travaille au sujet de l'adaptation de l'humain dans l'espace.
- Monstres pré-humains.
- Le post-humain des Aliens volants.
- Greffes informatiques.
- Les xénogreffes.
- Le nanomonde.
- Les robots qui opèrent et travaillent le squelette, par exemple.
Tout ces termes sont aussi représentatifs d'une sorte de science fiction appliquée à l'homme.

Dans l'art du passé, il faut évoquer les figures hybrides de Jérôme Bosch, les bestiaires médiévaux avec leurs créatures fantastiques. Les décors de grotesques fournissent également des exemples étonnants de combinaisons et d'assemblages de figures étranges: depuis la Casa Aurea de Néron  jusqu'aux décors de grotesques de la Renaissance.
Au 16ème siècle, Paracelse, médecin suisse avait créé un homonculus, sorte d'homme miniature. Cett homonculus grandit et devint destructeur, auto-destructeur, un monstre.

La science actuelle et la science fiction produisent des créatures issues de la technologie, de la biologie: les monstres et les cyborgs. Nous vivons dans un monde technologique: notre bestiaire est constitué de fantasmes  et d'accouplements bio-mécaniques. Dans la toile commentée dans l'article précédent, "The visible Human", il était question précisément de ce rapport de la biologie à la mécanique et la figure emblématique de cet accouplement s'impose.

Le Post-gender, maintenant, évoque un monde post-humain, post-anthropomorhique: il met en scène un monde où les différences sont obsolètes: qu'il s'agisse de la différence entre organique et synthétique ou entre homme et machine ou encore entre les sexes.
 On peut penser là  aux sculptures contemporaines de Lee Bull qui ont des morphologies d'insectes.
Certains artistes contemporains sont des adeptes du computer art. Par exemple Jurgen Ostarhild dont les sujets sont le corps humain, le visage. Ce sont des compositions à l'ordinateur:  c'est le portrait de la réalité qui sera transformée jusqu'au surhumain. On utilise pour cela des logiciels de morphing qui étaient au départ utilisés à des fins policières puis en chirurgie esthétique et enfin par le monde de l'art;
Citons seulement quelques noms : Aziz et Cucher, Lawick, Muller, Orlan, Laamsweerde.
Le morphing va ensuite se banaliser et prendre un aspect commercial pour créer les acteurs et décors de film.
 
Dans un prochain article, sera faite la présentation d'une autre toile de 5m x 3m: "la Nouvelle Leçon d'Anatomie", qui est en correspondance avec le contenu de ce dernier texte.

 

R. Dumoux
www.viapictura.com

Tag(s) : #Ensemble Monumental Peint