Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grands peintres.
De Chirico

S
ur mon blog seront publiés quelques articles en hommage à de Chirico.
Ceci en raison de l'importance de ce maître, toutes périodes confondues.
A cause aussi de la recherche, propre à de Chirico, du métier des anciens maîtres ; recherche également déterminante pour mon travail.

Cet article ne fera que citer un texte important de Chirico qui est pour moi la définition, la description exacte de ce que j'ai vécu en peinture depuis 1970.

Une somme d'expériences et de réalisations que je poursuis actuellement chaque jour.
Il m'est possible de reprendre à mon compte tous les éléments de ce texte.
Cette longue patience autour du métier de la peinture suppose une expérimentation de toutes les composantes de la pratique picturale autant que l'observation et l'étude des maîtres anciens... pour parvenir à une conception très personnelle  et en harmonie avec le moi profond.

__________________________________________


De Chirico écrit :

"J'ai passé des journées entières auprès des maîtres des 14 et 15éme siécles, les étudiant et les copiant. Je me suis enfoncé dans la lecture des anciens traités de peinture et j'ai vu que des choses terribles se passent aujourd'hui en peinture et que si les peintres continuent sur cette voie, nous allons vers la fin.
J'ai découvert (je suis le seul à le dire) que la maladie chronique et mortelle de la peinture aujourd'hui, c'est l'huile, l'huile que l'on croit la base de toute bonne peinture.
Antonello de Messine qui, d'après l'histoire, aurait apporté en Italie, depuis les Flandres, le secret de la peinture à l'huile, n'a jamais fait cela. C'est un malentendu qui se base sur le fait que les Flamands et surtout les Van Eyck, usaient, pour passer des glacis sur leur tempéra, d'émulsions ou d'huile de lin ou de noix.
Mais la base de leur peinture était la tempéra ou la détrempe à laquelle ils mêlaient parfois des huiles et surtout  quelques résines ou d'autres substances comme le miel, la caséine..
Ainsi ont peint sans aucun doute Dürer, Holbein, Raphaël, Perugino. Je crois que même Rubens ou Titien n'ont jamais peint à l'huile comme on l'entend aujourd'hui.

Ayant compris tout cela, je me mis avec la patience d'un alchimiste à filtrer mes vernis, à broyer mes couleurs, à préparer mes toiles et mes planches. Et je vis la différence qui en résultait : le mystère de la couleur, la lumière, l'éclat, toute la magie de la peinture qui est l'art le plus compliqué et le plus magique qui soit, avec toutes ces vertus éclairées d'une grande lumière.

Et alors je pensais avec mélancolie aux impressionnistes et à tous les peintres qui ont cru pouvoir résoudre avec leur technique le problème de la lumière, tandis que sur leur palette ils portaient la source même des ténèbres."

Lettre de Chirico à André Breton.  Rome. 1922.

 

R. Dumoux
www.viapictura.com

Tag(s) : #La peinture