Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 19ème siècle. Révolution industrielle.Toile du Pictorama. 5 m x 3 

C'est la mise en scène de l'industrialisation naissante. A première vue cette composition semble s'inspirer des "constructeurs" de F. Léger.
La structure du tableau s'articule autour du cercle, du carré, du triangle ou de la pyramide. C'est dans cette géométrie que viennent s'insérer les ouvriers.

Une documentation historique est nécessaire pour prendre en compte les caractéristiques nouvelles  de cette époque importante de l'histoire.
Cette Révolution industrielle commence en Angleterre à la fin du 18ème siècle et elle va bouleverser le travail des hommes.
Ce sera d'abord dans la production des textiles: la productivité va être accrue avec l'invention de machines. L'invention va appeler d'autres inventions etc.
Ce sera la création de filatures et d'usines. Ces usines auront besoin de sources d'énergie importantes pour fonctionner. La puissance des machines va demander autre chose que les bras de l'homme ou la force de l'eau qui coule.
 La machine à vapeur devient le symbole de l'industrialisation et pour son fonctionnement on va brûler du charbon. D'où la création des mines .
Et puis pour la fabrication de ces machines on va développer la production de fonte à partir du charbon et du minerai de fer. On va ensuite inventer la façon d'éliminer le carbone de la fonte et ainsi créer l'acier.

Du point de vue des transports, le roulage ou les voies d'eau sont trop lents. On aura l'idée d'allier deux éléments de la technique: les rails et wagonnets des mines connus depuis longtemps et la machine à vapeur: Ainsi vers 1815, Stevenson met au point la locomotive.
Ce sera, hors d'Europe, la conquête de terres nouvelles, le Far-West aux Etats Unis et la Sibérie d'autre part.
Ce condensé historique est nécessaire pour faire un répertoire des inventions majeures et des grandes figures qui y sont liées.

Dans cette composition peinte des éléments essentiels de l'industrie, sont présents.
On distingue:
- la grande roue des laminoirs, mécanisme essentiel de la sidérurgie et de l'aciérie.
- le châssis d'un portique métallique encadre et laisse voir un marteau pilon et la tour Eiffel qui s'accroche au ciel dans les nuages..
- au second plan, devant la façade d'une usine, une locomotive s'élance dans un
  nuage de vapeur et fumée: il s'agit de "la Gironde", la 1ère locomotive produite
 aux forges et aciéries du Creusot.
-à l'arrière plan, une architecture est édifiée à l'aide de poutrelles métalliques que les ouvriers échafaudent et qui seront très utilisées dans l'édification des grands bâtiments officiels et publics, du Cristal Palace au Grand Palais à Paris.
-le monde de la mine sous-jacent apparaitra plus concrètement dans une autre toile consacrée au 19ème siècle.


"19ème siècle" maquette de la toile de 5 mètres x 3 mètres - R. Dumoux

Les ouvriers, au 1er plan sont des fondeurs et des lamineurs. Ils ont occupés à nourrir le feu pour la fonderie et puis certains semblent travailler directement avec leur outil, le métal en fusion.
 C'est l'univers de la forge, de Vulcain, ou encore une sorte de volcan et d'enfer domestiqué par l'homme, maître du monde.

 Au centre un personnage est particulier : assis et inactif, il semble méditer devant ce spectacle quasi sacré du feu qui se dégage des machines. Il parait songeur comme s'il subissait les tourments d'un labeur douloureux. Il est comme une figure d'apostolat dans cet univers industriel brûlant et bruyant.
Cette note d'inquiétude est atténuée par l'aspect des costumes des autres ouvriers qui sont plus colorés et amusants. 

R.Dumoux

www.viapictura.com

Tag(s) : #Ensemble Monumental Peint