Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ensemble monumental peint intitulé "pictorama" est une sorte de panorama sur l'histoire de l'humanité.
Historiquement, l'idée de panorama apparaît à la fin du 18 éme siècle à propos du paysage.

- Par exemple, le peintre, de Valenciennes réalise des séries de la même vue selon les heures du jour.
- Ou encore Sulzer inspiré par les traités de de Piles recommande de faire 20 fois le même vue sous des éclairages différents.
- C'est ce que fera plus tard Monet avec ses séries de cathédrales.

- Plus tard dans la continuité du panorama, on voulut faire autre chose qu'une addition de tableaux: le peintre Jacques de Loutherbourg, originaire de Strasbourg, invente une sorte de boîte optique: il va créer des images mobiles qui vont imiter les phénomènes naturels. Ainsi il va construire des décors de théâtre dans lesquels on voit le lever ou le coucher du soleil ainsi que des incendies ou des tempêtes. A Londres en 1771, il présente des spectacles mécaniques et panoramiques éblouissants d'effets et admirés par Reynolds ou Gainsborough.

- Tels  sont des aspects évolutifs de l'idée de panorama. Mais c'est le peintre Irlandais Robert Braker qui, en 1789, présenter un véritable panorama monumental. A Glasgow, il présente la 1ère peinture circulaire et il y a une continuité établie par l'alignement horizontal. Finalement, c'est un art de foire et de divertissement public.
- Plus tard en 1797, Thomas Girtin peint un panorama de LondresGaspar David Friedrich, aussi, s'intéresse à ces formes d'illusionnisme: il peint sur un papier translucide 2 vues du même paysage, recto verso; l'un montre le jour et l'autre, la nuit.

Ainsi, les variantes du panorama présentent un certain nombre de constantes originales (au delà des représentations élémentaires et d'observation naturelles de base):
le paysage et ses variations, l'évocation de grandes dimensions, la succession et l'addition linéaire et horizontale de tableaux.
Tout cela fait du panorama une manifestation événementielle et de divertissement public.


Ces diverses constantes se retrouvent de façon évidente, dans l'histoire des arts du passé, sous la forme de cycles narratifs.

A titre de mémoire, il faut mentionner un certain nombre d'oeuvres au cours de l'histoire, qui constituent des cycles narratifs. (Il en fut question dans un article ancien, mais ces oeuvres sont tellement impressionnantes et incontournables qu'il est bien de les citer de nouveau.)
Ces oeuvres présentent des ensembles idéographiques et proposent un programme iconographique, comme le film détaillé d'événements.

1--Les programmes iconographiques des manuscrits:
L'Aratea, le Vergilius romanus, le Vergilius Vaticanus, le Pentateuque d'Ashburnham, l'Apocalypse de Béatus, et les copies de St Séver.

2--Les programmes iconographiques des monuments:
Giotto et les Scrovegni à Padoue, Michel Ange et la Sixtine, Rosso Fiorentino à Fontainebleau, Rubens au Louvre ou encore les fresques de Tiepolo à Würzbourg.
Toujours dans les lieux sacrés, Varallo au 15 ème siècle, est remarquable avec ses 800 statues.
Plus près de nous, Monet a créé un panorama avec ses nymphéas.
Et enfin avec Stanley Kubrik, le peintre Mac All a composé un panorama sur l'espace.

Toutes ces références d'oeuvres remarquables et éminemment inspiratrices, permettent de citer, sur la base des mêmes critères, l'ensemble monumental peint (30 toiles de 5mx3), Pictorama, à propos de l'histoire de l'humanité. Cette oeuvre est visible sur le site www.viapictura.com.

R.Dumoux concepteur et réalisateur de Pictorama.
www.viapictura.com

Tag(s) : #Ensemble Monumental Peint