Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les réflexions sur la mélancolie et la dégénérescence nous introduisent à la question de la folie et de son rapport avec le génie.

- Déjà en 1859, Moreau de Tours étudie les rapports entre le génie, la folie et l'idiotie. Il constate un lien entre la maladie du corps et  la grandeur de l'esprit et il pense qu'il y a des esprits supérieurs qui sont à la frontière du crime.
L'homme de génie ne cesse de s'interroger sur les idées écloses dans son cerveau échauffé.

- Dans sa suite, Lombroso (1835-1909), criminaliste de Turin, publie "Génie et Folie". Il décrit le génie, le fou et le criminel comme des types psycho-physiologiques qui ont des affinités. "Le génie et le fou, doués d'une forte énergie, expriment leur différence dans des oeuvres d'art et de pensée et par un comportement fou ou criminel."

Les grands artistes sont fascinés par l'abnorme. Les aliénés, empêchés d'exprimer leur nature, en prison, produisent des dessins, des tatouages, des poèmes ou des graffitis : à Turin, le musée de criminologie conserve une véritable collection d'art brut.
Les génies ont des caractères physiques de dégénérescence : asymétrie du visage, précocité sexuelle, mancinisme et divination, et aussi des caractères psychiques : apathie, perte du sens moral, interprétations mystiques, abus des symboles, excentricité, hyperesthésie, abattement.

- Lombroso présente quelques cas exceptionnels :
- de Nerval passant de l'excitation à la dépression.
- Baudelaire présentant des symptômes d'hallucination et d'hyperesthésie.
- Schopenhauer est un cas très complet de génie dans la folie, de la tristesse profonde à la joie excessive. il est terrorisé par l'abandon de ses parents, par la peur de la vérole, du bruit, du choléra ou du tabac.
Il se croyait victime d'un complot visant à étouffer son oeuvre. Il utilisait 5 langues pour prendre ses notes et répartissait les pages de ses manuscrits dans plusieurs
pièces.
- Pour l'artiste, le rôle de fou permet de ne pas rendre de comptes.
- Ainsi Aloïse et Wolfi ont pris le masque de la folie et ont été internés. Wolfi a ainsi en 35 ans accumulé 13 000 dessins, 44 cahiers d'histoires dans des écritures différentes, romaine ou gothique, avec des mots étrangers.

D'autres exemples d'artistes sont essentiels dans ce rapport entre génie et folie :
- Artaud dit : "Nul n' a jamais écrit, peint, sculpté ou modelé et inventé que pour sortir de l'enfer". La vie d'Artaud est un véritable enfermement : à 5 ans il a un accident cérébral. A 19 ans il est abandonné de sa famille et subit 50 électrochocs.
Il est un écartelé et sa dislocation mentale est publique : il est convaincu de folie mais il est célébré comme écrivain de génie.

- Henri Michaux était fasciné par la relation avec les démons intérieurs. La folie est un équilibre pour pallier à un état disloquant.
Le fou se bat contre lui même, contre une bête tapie en lui : c'est la lutte de Jacob et de l'ange.
ll faut aussi évoquer Van Gogh,  Rimbaud,  Nietzsche ou Holderlin qui conjugue le démon (le calvaire de l'enfermement et le bonheur de la création frénétique.)

D'autres artistes se passionnent pour les productions de la folie et du génie.
Breton collectionne les objets des fous. Les expressionnistes allemands collectionnent les peintures de malades mentaux.
Dali, élabore la paranoïa-critique : il simule la psychose et en appelle aux forces obscures.
Dubuffet pendant 10ans collectionne des oeuvres d'internés et constitue la Compagnie de l'Art Brut.
Tout cela vérifie bien l'affirmation de Lombroso qui dit qu'il n'y a pas de génie sans folie.

Tous ces exemples peuvent sembler relatifs à certaines formes de dégénérescence, mais il ne s'agit pas nécessairement  d'une décadence de l'espèce.
Cet aspect de la dégénérescence est porteur d'avenir, est créatif.
La norme saine est équilibrée et inerte. La plupart des individus se refusent au nouveau et au progrès et n'aiment pas le changement.

Le rôle des génies (et peut  être des fous) est d'introduire le changement et l'évolution dans la société.

R.Dumoux
www.viapictura.com

Tag(s) : #Répertoire iconographique