Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le dessin et les lignes.

            Dans un livre à propos de l'artiste actuel, Markus Raetz, Gilbert Lascault cite un certain nombre de textes ou d'anecdotes relatives au dessin et à sa pratique.
 Ces références me paraissent être en rapport de pensée et de sensibilité avec mon travail et en particulier avec mes dessins. (D'où la présence de certains d'entre eux comme illustration de cet article.)
Selon les siècles, chaque anecdote exprime une pensée, une réflexion sur l'art du dessin.

     - "NULLA  DIES  SINE  LINEA" est une citation de Pline l'Ancien (23-79 av. J.C.)
 C'est un mot attibué à Apelle  (4 ème siècle av. J.C.) : Apelle ne passait pas un jour sans tracer une ligne, sans s'être exercé par quelque trait.



Dessin - 1963 - R. Dumoux

 

    - Dans l'antiquité les écrivains insistent sur l'importance des lignes. Pline parle d'une rencontre entre Protogène et Apelle. Apelle va à Rhodes visiter Protogène.
Ce dernier est absent mais Apelle découvre un panneau et dessine une ligne. A son retour Protogène comprend que Apelle est passé là, car nul autre n'est capable d'une telle perfection et finesse.
- Zeuxis et Parrhasios aussi apportent beaucoup à cet art du dessin.

     - Giotto (1266-1337)  prouve sa maîtrise en dessinant des lignes. A un légat du pape venus lui demander des dessins pour un projet de fresque, il lui traça un cercle en gardant le bras collé au corps et en faisant tourner sa main comme un pinceau. Le tracé parfait de ce cercle permit au pape de se rendre compte de la supériorité de Giotto et ainsi il lui confia la réalisation du projet.
C'est Vasari dans ses "Vies" qui rapporte cette anecdote.

Dionysos - Dessin (détail)  - Plume et crayon rouge - 2001 - R. Dumoux


      - Au cours des siècle suivants on connaît bien cet intérêt pour le dessin particulièrement aux époques renaissance ou classique, que l'on envisage les sinuosités de Botticelli, de Léonard ou le classicisme de Lebrun ou les gravures des burinistes du 17ème, de Claude Mellan par exemple.. qui gravait d'un trait continu de burin le visage du Christ.

      - Au 18ème siècle, le concept de la ligne avec Diderot et d'Alembert fait que la ligne est une quantité qui n'a ni largeur, ni profondeur et qui n'est étendue qu'en longueur.

      - Selon l'Encyclopédie, la ligne est formée par l'écoulement et le mouvement d'un point.
Il y a deux sortes de lignes: les droites et les courbes . Les droites sont toutes de même espèce mais il y a des lignes courbes d'un nombre infini d'espèces.

"Apollon" : dessin à la pointe d'argent et plume sur papier préparé - 21 x 29 cm - 1997 - R. Dumoux


     - Plus près de nous, outre les graveurs et dessinateurs de Dali à Bellmer, Marcel
 Duchamp a fait une réflexion particulière sur la ligne: il s'agit de son mètre souple, 3 stoppages étalon.
Un fil droit tombe sur le plan horizontal et cette nouvelle ligne lui fournit une nouvelle unité de longueur.


"vibrations" : dessin au pinceau - 18 x 26 cm - 1974 - Raymond Dumoux


                          Cet article veut évoquer l'importance du concept de la ligne et du dessin tout au long de l'histoire. Il peut être source de méditation et de création pour toute personne qui aime le dessin et se trouve passionné par le travail des lignes.

                          Dans le prochain article, il sera question des diverses sortes de lignes qui fascinent Markus Raetz et à partir desquelles il a créé des dessins et des assemblages ou sculptures..

R.Dumoux
www.viapictura.com

 

 

Tag(s) : #Le dessin