Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Les Vanités. (art.1) Historique et définitions

VANITATES  VANITATUM, OMNIS EST VANITAS.
 


Vanité de Philippe de Champaigne (1602-1674)


Vanité des vanités tout est vanité, ces paroles de l'Ecclésiaste désignent la vacuité des actions humaines.

                       Il s'agit de l'énigme de la naissance et de la mort : le temps et la mort sont l'essence du thème des vanités.

 Le thème des vanités demeure et s'impose dans les arts depuis le 17 ème siècle, voire depuis Arcimboldo ou Breughel.
A l'origine les vanités renvoyaient à une intention morale et philosophique. Le spectateur était mis en garde contre l'attachement aux biens terrestres.

                          Les peintures de vanités sont issues de la Réforme et de la Contre-Réforme; elles avertissent l'homme des dangers du développement des sciences et de la richesse  (en Hollande à cette époque).

Dans les tableaux, on  déchiffre facilement les symboles tels que le crâne, le sablier, la montre ou la bougie à demi éteinte.
Ces représentations symboliques prévenaient le spectateur des choses mondaines vues comme des leurres.
Dans tous les cas ce sont des préfigurations de la mort. La mort était  représentée dans les figures de Jérôme et de la Madeleine, déjà évocatrices du genre des vanités.

               --------------------------------------------------------------------

                       Pour la définir, une vanité, c'est souvent une nature morte qui propose une méditation sur la mort et le caractère éphémère des biens terrestres. Les objets représentés sont des choses qui satisfont les sens (argent, instrument de musique, fruits, fleurs, miroir) et ils sont discrédités par la présence d'une tête de mort ou bien d'un sablier symbole du temps qui passe.

                        Le thème parait donc dans la peinture occidentale au 15 ème siècle dans les polyptyques flamands et se répand sous l'influence du calvinisme.

   - Il se cache dans les anamorphoses et continue ainsi jusqu'à la fin du 17ème siècle.

   - Le 18ème est trop peu religieux et trop attaché au bonheur, pour se faire peur avec ces représentations.

    - Le 19ème va exprimer sa philosophie du temps et de la mort d'une autre manière et en particulier dans la recherche intellectuelle et scientifique.

     - Au 20ème siècle avec l'inquiétude de l'humanité, le thème réapparaît chez Cézanne, Braque ou Picasso.

     - Dans l'art actuel le thème des vanités est d'une grande richesse et d'une grande diversification.

Ce sera là l'objet du prochain article qui se propose d'être assez  fourni en exemples caractéristiques.

R.Dumoux
www.viapictura.com

 

Tag(s) : #Répertoire iconographique