Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Domenikos  THEOTOCOPOULOS  (A propos d'une exposition consacrée au Greco à Bruxelles en 2010)

El Greco serait né en Crête en 1541 et il semble être un trait d'union entre l'art byzantin et l'art occidental. On l'avait oublié pendant 3 siècles mais le 19 éme siècle le redécouvre. Et sa gloire égale Velasquez, Goya ou Murillo. Son art est complexe, visionnaire, inspiré.

 

ElGreco02.jpg

El Greco : "l'enterrement du comte d'Orgaz" (détail) 480 x 360 cm - 1586 - Tolède

________________________________________________________________


- Il a appris la peinture en Crête dans les ateliers de peintre d'icônes. Ensuite il a été influencé par l'art des églises du Péloponèse. Ce sont des oeuvres singulières où voisinent des éléments orientaux et occidentaux. Le caractère de ces oeuvres est mystique, très stylisé avec des formes et des corps allongés et sinueux. Ces oeuvres d'églises sont dues à des artistes grecs enclins à une évolution vers l'art byzantin. C'est à ce moment que le Greco est imprégné des théories byzantines.....
Il sera donc nourri des icônes crétoises ainsi que des fresques gréco-byzantines.

A Venise.
Greco désirait étudier la peinture occidentale, aussi il part pour Venise en 1566.
C'est ici qu'on le surnomme "Il Greco" Il a peut être travaillé sous Titien mais surtout il a admiré la touche libre et la richesse chromatique.
Mais la différence est que la peinture de Titien reste classique alors que celle de Greco est animée de compositions dynamiques, de formes tumultueuses et d'éclairages surnaturels. Greco se rapproche aussi de l'art dramatique de Tintoret et des couleurs de Véronèse.

 - Rome 1570.
Nouvelle étape avec ce départ pour Rome. Là, iLe Greco va découvrir les bases du baroque et Michel Ange. C'est pourquoi il ajoute à son style l'expressionnisme  et le gigantisme avec des grands personnages herculéens. Greco s'inspire directement de la Chapelle Sixtine dans l'Espolio. Il aime particulièrement les dessins et la sculpture de Michel Ange.

ElGreco03.jpg

El Greco : "l'enterrement du comte d'Orgaz" (détail) 480 x 360 cm - 1586 - Tolède

 
1577. Le Greco quitte Rome pour Tolède. Là, vraiment  il devient EL GRECO. Tolède est un important centre de culture avec le palais de l'Escurial. (Le peintre reçoit de Philippe 2 la commande du "martyr de St Maurice".)
 A ce moment se développe en Espagne un courant mystique (et réaliste en même temps) Ce fait permet au Greco de s'exprimer et il se donne à l'exaltation mystique. Le Greco fut l'un des premiers à traiter les thèmes de la Contre-Réforme tels que les Saints Pénitents, la Madeleine, St François ou St Pierre.
Apparaît avec le Greco l'usage du portrait psychologique qui va se perpétuer avec Vélasquez et Goya.


 - A l'origine peintre d'icônes, le Greco se nourrit de la couleur de Titien à Venise, puis de Michel Ange à Rome et il s'accomplit enfin à Tolède en trouvant son épanouissement dans un renouveau spirituel.
Le Greco maître de l'art occidental; il se penche à nouveau sur l'art byzantin et le sommet en 1586 sera: "l'enterrement du comte d'Orgaz". Il créé une véritable synthèse entre l'art occidental et l'art byzantin.

Le Greco meurt en 1614. Caravage et le clair obscur vont apparaître en Europe. La notoriété du Greco va s'atténuer et il faudra 2 siécles pour que cet art soit révélé.
(Plus tard, les baigneurs de Cézanne semblent s'en inspirer.)

Et aujourd'hui, le Greco reste un modèle profond de synthèse des arts et de spiritualité renouvelée dans une époque troublée...

R.Dumoux
www.viapictura.com

 

ElGreco.jpg

El Greco : "l'enterrement du comte d'Orgaz" 480 x 360 cm - 1586 - Tolède

Tag(s) : #Répertoire iconographique