Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INGRES : modernisme et postérité.

Les audaces d'Ingres sont bien connues et ont suscité de nombreuses créations modernistes en raison de leur incitation à des formes libérées.


Les libertés apparentes dans l'oeuvre d'Ingres :
 

- Les traitements et déformations de l'anatomie. On cite toujours les 3 vertèbres en trop de l'Odalisque

- Le modelé  très pâle permet une découpe des formes de façon très nette. Ainsi Ingres déforme encore plus, exagère.

- Il simplifie, stylise dans un sens abstrait et géométrique. Cela lui permet de désarticuler ou bien de jouer des courbes et des aplats comme le feront les Nabis.

- Les couleurs sont libres intenses avec des blancs magnifiques et des accents noirs. Tels les accords vifs et dissonants de tableaux de troubadour. Tel le polychrome "Christ et les docteurs".
Ingres était coloriste à la façon des primitifs en juxtaposant des surfaces colorées. Ingres cherche le chatoyant, le dissonant et il a parfois des accords de couleurs impossibles : abricot, bleu et vert pomme, mauve.

- Il faut noter le "modernisme" des dessins d'Ingres qui utilise le griffonné, le haché  et aussi à côté des tracés savamment nuancés. Ce sont encore des notations à la plume comme des accents.
Il utilise le calque pour faire des tracés , des reports  des inversions etc etc.

________________________________________________________

 

81_ingres-martyre-saint-symphorienrecup.jpg
"Saint-Symphorien" J.-A.-D. Ingres


     - D'autre part, il y a dans les oeuvres d'Ingres certains côtés bizarres et incongrus, remarqués par les surréalistes. Ce sont souvent d'étranges créatures ou bien des mouvements singuliers. Les déformations font parfois apparaître plusieurs bras. Redon disait qu'Ingres a fait des monstres.

D'autres aspects d'Ingres apparaissent dans ses portraits. Il y a une ressemblance profonde et de la finesse dans la psychologie. Mais il donne toujours plus d'importance à l'expression, aux rêveries.

 

    Ingres recourt systématiquement aux créations du passé. Son oeuvre est aussi conçue comme un jeu d'échos, de renvois, de citations.
On a fait dans ce sens des études sur les "collages" d'Ingres. Il s'agit dans les feuilles d'étude de juxtaposition, de superposition. Il utilise des formats très différents sur des papiers divers avec de nombreuses techniques. On se souvient du goût d'Ingres pour juxtaposer sur la même toile des études peintes. Ce sont comme des patchworks de petites peintures pour faire de vrais tableaux.

Reprendre, refaire, recouvrir, amplifier, réduire, inverser, multiplier, autant de jeux qui sous-tendent de nombreuses oeuvres d'Ingres.

________________________________________________________

- Dernières catégories du modernisme et de la liberté d'Ingres:

Il y a le côté érotique dans son oeuvre avec par exemple "la Source " qui sera repris par les peintres ou bien encore le Bain turc.
Mais surtout on note le "cocasse" dans les toiles d'Ingres.
Derrière ce mot "cocasse" il y a l'idée de décalage, de surprise. Il y a une ingénuité, une vertu d'enfance : c'est un peu un amusement qui permet des événements inattendus et des choses incongrues :

par exemple dans le rêve d'Ossian, bizarre ; il y a un molosse qui dort aux pieds d'Ossian ! Ou bien le Napoléon sur le trône dans son portrait se trouve installé sur l'aigle du tapis.
De même on note dans les peintures Troubadour des naïvetés, des incohérences de proportions et gesticulations. François 1 er s'assoit sur Léonard de Vinci mourant ! Et puis le "Voeu de Louis XIII" ou bien "Jeanne d'Arc" semblent composés de pièces et morceaux rapportés.
Il y a également des surprises dans le St Symphorien d'Autun. 
Ailleurs, la Vierge à l'hostie est souriante, rassurante, avec ses puttis qui s'occupent avec les objets du culte.

IngresDeathOfDaVinci.jpg
"La mort de Leonard de Vinci" J.-A.-D. Ingres


Telle est la grande leçon de liberté, de naïveté que nous transmets Ingres, sous un aspect sérieux et apparemment académique.

(Un dernier article sera publié à propos de la postérité d'Ingres.)

R.Dumoux
www.viapictura.com

Tag(s) : #Répertoire iconographique