Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La peinture. Lumières et Visions

Outre les caractéristiques du métier de la peinture, plusieurs notions peuvent nous guider dans la recherche du langage de la peinture.
Nous citerons successivement : les reflets, les silhouettes, les ombres, les transparences et les différentes intensités lumineuses.

- LES REFLETS
Le reflet est le résultat de la réflexion d'une source de lumière sur une surface donnée.
En peinture les reflets nous donnent l'apparence visuelle des objets et puis le reflet exprime la matière et le caractère d'un objet..
Il y a 2 sortes de reflets naturels : le reflet cornéen et le reflet sur l'eau.

________________________________________________________________
 

 

1- Le reflet cornéen est le plus singulier des reflets sur le corps : le reflet cornéen est l'effet que la lumière produit sur l'oeil.
La cornée est la partie antérieure du globe de l'oeil et autour le blanc de l'oeil est la sclère,opaque. La cornée est transparente et très lisse, cela fait qu'elle réfléchit la lumière comme un miroir convexe. (remarquons qu'en peinture il y a souvent des miroirs convexes. (les époux Arnolfini de  Van Eyck )


Le reflet cornéen en peinture, exemples :
- Les 1ers reflets connus sont ceux de la peinture romaine, comme dans les fresques et mosaïques de Pompéi. Cela contribue à l'aspect réaliste des visages, en donnant  de la vivacité aux portraits. Egalement on trouve le reflet cornéen dans les portraits du Fayoum de même qu'il existe dans l'art paléo-chrétien.


Au Moyen Age, le reflet cornéen disparaît car cet art n'était pas réaliste et les effets de lumière étaient rendus de façon approximative. Ainsi l'absence de reflets est fréquente dans l'art byzantin, roman ou gothique.


- A la Renaissance, le reflet cornéen réapparaît au début du 15 éme avec l'intérêt pour les effets de lumière.L'origine est dans les Flandres avec Van Eyck, Robert Campin ou Van de Weyden. D'autre part Dürer met bien en évidence l'analogie entre le miroir convexe et l'oeil. Souvent le reflet cornéenprend l'apparence d'une fenêtre à 4 carreaux et l'oeil est la fenêtre de l'âme.
Le modèle nordique du reflet cornéen gagne l'Italie grâce à Antonello. On voit ainsi de reflets cornéens marqués dans les peintures de Lippi, Botticelli, Bellini ou Arcimboldo. et plus tard dans la peinture baroque.
Cette tache lumineuse sur l'oeil ne dépend pas de la dimension des oeuvres: elle est toujours absente des grands yeux byzantins et elle est toujours présente dans les portraits des miniatures du 18 éme siécle.


Cependant dans l'oeuvre de Léonard de Vinci, l'absence de reflet correspond à un éclairage uniforme de lumière tamisée. Sans reflet cornéen, le regard est moins vif et moins aigu mais il a plus de profondeur, plus de douceur et d'intériorisation.
Ainsi l'utilisation du reflet cornéen est très variable, selon les expressions des figures.

-Dans l'art moderne le reflet cornéen est peu représenté. sinon chez les artistes au réalisme minutieux .
On peut dire que le reflet cornéen a une signification psychologique et aussi picturale.
 L'expression d'un personnage est différente selon la présence ou l'absence de reflet. D'autre part le reflet cornéen témoigne de l'esthétique du détail qui caractérise longtemps la peinture.

________________________________________________________________

 

2- Les reflets sur l'eau en peinture.

Il y a d'une part les reflets , comme miroir de l'eau et d'autre part les reflets sur la surface de l'eau qui bouge, les reflets variables.


Le miroir d'eau, depuis le début de la Renaissance, apparaît comme une copie fidèle de l'objet qu'il reflète. On le voit chez Poussin. Ou bien Lles reflets de la lune chez Adam Elsheimer. Le reflet est exactement symétrique par rapport aux objets.
Les surréalistes ont utilisé cet aspect fantastique du dédoublement des objets. Par exemple Dali avec "Cygnes réfléchis en éléphants" Il y a aussi les reflets verticaux dans "la nuit étoilée" de Van Gogh.

Pour ce qui est des reflets sur l'eau ils ne sont pas peints uniformément mais sont interrompus et suivent les ondulations.


Dans de  prochains articles seront abordés d'autres caractéristiques picturales : les silhouettes, les ombres et les transparences.

R.Dumoux
www.viapictura.com

Tag(s) : #Répertoire iconographique