Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le corps dans la peinture (et la sculpture). Article 2.

La Renaissance se proposait de recréer l'art de l'antiquité gréco-latine,  pour ce qui est de la représentation du corps.
Cet article consiste à tracer quelques repères dans l'art antique grec et romain pour en dégager les traits caractéristiques et l'esprit.

Du 7ème siècle au 3ème siècle av. J.C. l'art grec dégage surtout une philosophie dans l'expression de la figure, selon la pensée d'Elie Faure.
Sans remonter à l'art grec archaïque il est possible de dégager les grandes lignes d' un esprit philosophique, à l'observation de grands sculpteurs; on remarque que évolution morale et évolution plastique se conjuguent.

Le corps dans la sculpture grecque occupe la première place.
Il faut citer le Discobole de Myron qui crée une humanité virile, ou bien la puissance rude de Polyclète (torse de combattant).
Le sculpteur du Parthénon, Phidias (British Museum), va créer des masses plus pleines et faire apparaître une vie supérieure. C'est l'idéalisme anthropomorphique.
Avec Phidias, le modelé est une pensée vivante : c'est la vie supérieure de l'âme.
C'est l'âme, le recueillement, après la violence assyrienne ou le silence des sculptures égyptiennes.
Il faut aussi parler de Praxitèle qui exprime la vie intérieure et l'esprit. Chez Praxitèle apparaît aussi une sorte de sensualisme : la statue grecque va dévoiler le corps de la femme.
 Ce n'est pas l'exaltation héroïque de Phidias mais l'expression de la tendresse: on se rapproche du corps vrai et naturel. De même Lysippe (éphèbes) coule en bronze de jeunes athlètes musclés et calmes.
Finalement cette âme grecque va se disperser et ce sera la période héllénistique; (L'autel de Pergame (Berlin) est un exemple majeur. La richesse touffue s'impose, à l'écart de la sobriété de Phidias. Par la tension mélodramatique, l'abondance des formes et de génies ailés le sculpteur étale la profusion de son verbe.
Il serait possible ensuite de parler de la Grèce familière et des Tanagra qui ont un potentiel très suggestif pour la représentation du corps.

Au 18ème siècle, l'historien Winckelman tient des discours retentissants sur le nu masculin et il fait l'apologie de l'art grec qu'il considère comme supérieur. Cette supériorité, il la voyait dans la tradition de la visibilité totale du corps masculin, à l'occasion des jeux olympiques. On évoquera ainsi la puissance du torse du Belvédère et la grâce de l'Apollon.
En 1755, il publie "Réflexions sur l'imitation des oeuvres grecques dans la peinture et la sculpture"  et il devient un théoricien à l'origine de l'histoire de l'art avec une grande puissance d'imagination.

A Rome, la représentation du corps est moins idéale, moins spirituelle, plus réaliste avec un véritable art animalier.
D'une part, le travail du statuaire romain consiste à fabriquer pour les collectionneurs, des statues de la grande Grèce. On copie les élèves de Myron, Polyclète, Phidias, Praxitèle.Rome va s'encombrer de statues.

Mais on recherche aussi dans la représentation, les témoignages d'une fonction publique. L'imperator, le tribun ou le centurion montrent leur fonction publique et la fixe dans le marbre pour leur descendance et la postérité.
Le sculpteur romain réalise des sarcophages et créé de nombreux bas-reliefs qui sont pleins de naturalisme et présentent des compositions figuratives de grand intérêt .

Dans mon travail il y a de fréquentes études réalisées  à partir des bas-reliefs romains. Ces compositions et études, passionnantes pour leur naturalisme  et  pour leur stylisation, se déploient dans mes toiles ou gravures. Il arrive que ces compositions figuratives se métamorphosent et deviennent des scènes de genre ou symboliques.

Ainsi le sarcophage du Louvre représentant les neuf muses : Clio, Thalie, Erato, Euterpe, Polhymnie, Calliope, Terpsichore, Uranie, Melpomène. Ce sarcophage est un exemple de composition figurative sculptée, à partir duquel il est intéressant de travailler et de réfléchir.

R.Dumoux
www.viapictura.com

Tag(s) : #Le corps dans la peinture